En Francais

Le Land Accelerator est un programme de formation hautement sélectif de six jours et un réseau conçu pour des entrepreneurs qui restaurent des forêts et des terres agricoles dégradées.

La deuxième cohorte du Land Accelerator s’est déroulée du 7 au 12 septembre 2019 à Nairobi, au Kenya. Les 14 startups ont été choisies parmi 335 candidats et représentent 8 pays africains.

Plus de 100 investisseurs et membres de la communauté des start-ups de Nairobi nous ont rejoints lors du Demo Day afin de rencontrer les entrepreneurs en personne et d’écouter leurs arguments. Avez-vous manqué l’événement ? Aucun problème ! Vous pouvez regarder le livestream ici.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre cohorte 2019? Siyabulela Sokomani de Shoots & Roots, une pépinière commerciale d’Afrique du Sud, a été suivi par Reuters alors qu’il courait un marathon avec un semis d’arbres attaché à son dos et le Land Accelerator était présenté dans ImpactAlpha. Plus à venir !

Nos start-ups :

1. Addax (Niger) cultive et transforme la gomme arabique en résine et en aliment de bétail de grande valeur, tout en ajoutant des arbres à un paysage aride.

2. Agromyx (Ghana) fabrique des fruits, des légumes et des céréales lyophilisés pour réduire les pertes après la récolte et créer des produits alimentaires instantanés.

3. Apinec (Éthiopie) produit du miel et de la cire d’abeille pour l’exportation vers l’Europe et a formé plus de 2 000 agriculteurs aux méthodes apicoles.

4. E3D (Niger) cultive du margousier pour fabriquer des pesticides naturels, des savons anti-insectes, des désinfectants et des produits dérivés.

5. EcoH Holdings (Kenya) convertit les déchets organiques en engrais en granulés pour améliorer la qualité des sols et augmenter la production alimentaire.

6. E-moto Limited (Kenya) transforme les déchets de canne à sucre en biocarburant pour la cuisson. Cela réduit la pression sur des forêts naturelles et baisse la pollution de l’air intérieur.

7. Expression Global (Kenya) propose aux petits exploitants agricoles une eau acheminée abordable pour l’irrigation, qui les rend plus productifs et résilients au changement climatique.

8. Kencoco (Kenya) fabrique des briquettes de charbon de bois à partir de cosses de noix de coco mises au rebut à travers la côte kenyane, offrant ainsi une alternative durable au bois de feu.

9. Kofar (Kenya) vend des engrais organiques qui éliminent les dommages causés par les produits chimiques et améliorent la qualité des sols.

10. Rejuvenate Umhlaba! (Zimbabwe) s’efforce de créer un marché florissant pour la compensation des émissions de carbone en Afrique.

11. Shekina (Rwanda) sèche des feuilles de manioc comestibles afin de produire une nouvelle source d’aliments nutritifs de longue conservation.

12. Shoots & Roots (Afrique du Sud) est une pépinière commerciale qui a cultivé plus de 200 000 arbres au cours de la dernière année.

13. Tilaa Ltd (Ghana) produit du miel et des noix de cajou en travaillant avec les agriculteurs locaux dans le cadre d’une plantation intégrée.

14. Tree Resource Enterprises (Ouganda) fournit des semences d’arbres et des plants aux clients intéressés par l’agroforesterie et la restauration à grande échelle.

Voici un avant-goût de ce qui va arriver :

Voici quelques points saillants du programme 2018:

  • Les entrepreneurs sont devenus plus confiants dans leur capacité à engager des investisseurs, à négocier des contrats et à mobiliser des capitaux. Deux entreprises sont en discussion avancée avec des investisseurs qu’elles ont rencontrés pendant l’Accelerator et d’autres en sont à des stades moins avancés de discussion.
  • Une entreprise a reçu un investissement de 50 000 dollars, et une autre a gagné un prix en espèces de 10 000 dollars grâce à son argument d’investissement amélioré.
  • Une entreprise a transformé son fonctionnement avec des centaines d’agriculteurs.
  • Une entreprise a pivoté vers un nouvel objectif. Il a depuis obtenu deux grosses commandes.

L’Accelerator contribue aux efforts des pays africains pour restaurer 100 millions d’hectares de terres grâce à l’Initiative pour la restauration des paysages forestiers africains (AFR100) et au Bonn Challenge.

Que comprend le programme de 6 jours? Nous élaborons le programme d’études pour 2019 et nous l’afficherons ici lorsqu’il sera finalisé. Voici quelques sujets du programme de l’année dernière:

  • Modélisation financière et budgétisation
  • Les réalités du financement
  • Gérer les risques climatiques
  • Travailler avec les petits agriculteurs

L’accélérateur contribue aux efforts des pays africains pour restaurer 100 millions d’hectares de terres par le biais de l’Initiative de restauration des paysages forestiers africains (AFR100) et du Défi de Bonn. Le programme est gratuit grâce au généreux soutien du Ministère allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Questions? Envoyer un email à Sofia Faruqi.